mercredi 4 juin 2008

Fatigue, quand tu nous tiens...

Il vient un temps ou la fatigue domine notre jugement. Je crois que je viens d’atteindre ce point critique. En fait, je suis pratiquement certain de l’avoir dépassé.

Hier soir, je suis allé faire un petit tour au gym d’escalade. Je viens tout juste de finir ma journée de travail. Bien sûr, j’arrive là-bas déguisé en banquier. Je dois passer au vestiaire, me changer, prendre mon baudrier, mes varappes, etc etc.

Donc, bref, je me change, mets toutes mes affaires dans le casier. Ferme la porte. Comme toutes les places publiques regorgent de voleurs, j’ouvre mon cadenas et je barre la porte.

Je vais grimper mon petit deux heures avec iGen. Je termine et je reviens dans le vestiaire. Ouvre le cadenas.

BUZzzzzz. La combinaison n’est pas bonne.

Essaie 2.

Nada.

Essaie 3.

Niet.

Essaie 4.

Marche pas.

Rien. Blackout total. Je n’arrive vraiment pas à me souvenir de la combinaison. Ça fait 5 ans que j’ouvre ce cadenas 2 fois par semaine et comme ça, POUF, la mémoire a décidé de faire de la place pour autre chose.

Essaie 5.

Là, j’ai vraiment l’air cave!

Je sors du vestiaire et je vais voir la préposée au service à la clientèle.

iBen : Hey Caro… t’aurais pas les cutter de cadenas par hasard?
Caro : Qu’est ce que tu veux faire avec ça?
iBen : Heuuu… bahhh… heuuu… S’parce que… ben heuu… j’ai oublié mon numéro…
Caro : mouahahahahahah!
iBen : Ben oui! C’est ça quand on vieilli!

Vraiment! J’ai besoin de vacances.

Au fait, je n’ai toujours pas réussi à retrouver la combinaison! J’ai vraiment dû couper le cadenas! Après 5 ans d’utilisation…

PATHÉTIQUE!

1 commentaires:

Anonymous Christelle a dit...

Crap!! :) Heureusement qu'ils te conaissaient et te trustaient pour savoir que c'était vraiment ton casier/cadenas que tu voulais couper!! :D

11 juin 2008 à 15 h 04  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil