mercredi 12 septembre 2007

Aventure dans le métro #7

8 heures 45

Tel un zombie, je me dirige par automatisme vers mon wagon de métro. Ayant passé la nuit debout et étant complètement claqué, je décide d’écraser mon cul sur un des bancs libres, de prendre mon guide sur Hawaii et de continuer la planification de mon futur voyage.

Deux stations plus tard.

Les portes s’ouvrent laissant place à deux beaux spécimens.

Je vous laisse imaginer une des deux personnes :

Pantalons de lycra noir ULTRA moulants.
Souliers à talons plate-forme de douze pouces directement sortis de star-treck
Un foulard tuyau en fourrure léopard.
Une camisole trouée noire recouverte d’un chandail filet blanc.
Des bas troués passés dans les avant-bras
Une couche de maquillage tellement épaisse que je n’aurais pas fait mieux en appliquant le tout avec un pinceau quatre pouces trempé dans un galon de Sico rose bonbon.
Tellement de mascara que je ne comprends toujours pas comment ses cils ne restaient pas soudés ensembles.

Bref, une vraie chick Ste-Cath – St-Laurent.

(Je n’ai rien contre la mode vestimentaire, mais celle-là dépassait nettement toutes les limites !).

Elle s’assoit, avec son amie, tout juste à côté de moi. Conversations de ‘tites filles prépubaires, rire de deux niaiseuses aussi allumées qu'un 2X4, gestuelle de bitches (désolé, je ne ménage pas mes mots !).

Je vous le dis, ça respirait l’intelligence.

Je crois qu’une perce-oreille ne se serait même pas sentie humilié face à ces deux filles là.

Enfin, jusque-là, à part les trouver insignifiantes, elles ne me dérangeaient pas le moins du monde. Avoir l’air fou sans faire suer le peuple, ce n’est pas la fin du monde...

Jusqu’au moment ou Miss Sico décide de mettre son verre de café PLEIN en équilibre sur son banc.

Tout seul. Comme ça ! Sans lui porter attention. Un orphelin sur le banc qui attend impatiemment le moment de ...

Bin oui!

CAFLOUSHHHHHHHHHH !

iBen se retrouve sur le chemin d’une belle vague d’eau brunâtre pleine de caféine. Par chance, ayant anticipé le coup, j’ai TOUT JUSTE le temps d'enlever mes jambes du chemin. Mon sac, lui, n’a pas eu la même chance.

Trempé de fond en comble.

Je suis déguisé en banquier et je dois trimbaler un sac À DOS totalement imbibé de café. Pas besoin de vous dire à quoi ressemblait ma chemise lorsque je suis arrivé au bureau.

Les seuls mots que j’ai eu en excuses furent un : Oups ! suivis d’un petit rire innocent entre-elles.

Je les aurais assassinées drette-là.

Par chance, juste avant d’arriver à destination, la brillante perce-oreille a réussi à échapper sa queue de léopard... DANS LE CAFÉ !

Joie dans mon coeur !

6 commentaires:

Anonymous Christelle a dit...

Moi je leur aurait dit ma façon de penser!!!

Grrrrrrrrr!

13 septembre 2007 à 06 h 46  
Anonymous Christelle a dit...

Moi je leur aurait dit ma façon de penser!!!

Grrrrrrrrr!

13 septembre 2007 à 06 h 46  
Anonymous Christelle a dit...

Moi je leur aurait dit ma façon de penser!!!

Grrrrrrrrr!

13 septembre 2007 à 06 h 46  
Anonymous Gen gen a dit...

Une chose est certaine: elles auraient rencontré mes hormones de femme enceinte ces deux là!

Amour, t'as le droit de te choquer des fois!

13 septembre 2007 à 16 h 08  
Blogger Charlie a dit...

Honnêtement, je ne sais pas comment tu as fais pour ne pas te fâcher!! T'es pas mal bon!

14 septembre 2007 à 09 h 14  
Anonymous Genny a dit...

je hai le transport en comun =/

20 septembre 2007 à 15 h 29  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil

Tu sais que la journée A ÉTÉ longue quand...

• La nuit avant cette journée magnifique (insérer de l’ironie ici) n’a tout simplement pas existé. Je me suis fait réveiller pour une multitude de problèmes concernant l’exécution les systèmes applicatifs au boulot. De 1 heure 30 AM à 7 heures 30 à parler avec quarante-douze personne avec le foutu cellulaire merdique qui coupe à toutes les trois minutes. C’est clair que je vais avoir le cancer du cerveau.
• Malgré le PAS DE NUIT, tu dois tout de même entrer au bureau pour faire ta journée.
• Tu subis une aventure désagréable dans le métro!
• Tu t’aperçois que la nuit qui approche risque d’être tout aussi inexistante que la précédente.
• Tu te rends compte que ton boss, le boss de ton boss ainsi que cinq de tes collègues t'attendent impatiemment à ton bureau lorsque tu franchis la porte d'entrée.
• Que tu reçois trente-quatorze appels téléphoniques le matin de gens qui se demandent pourquoi LEURS données ne sont pas disponibles!

Clients:
Tu sais, JE suis très important! JE ne peux rien faire sans ça. JE dois travailler MOI sinon JE vais devoir faire de l'over et JE n'aimerais pas ça!

1 commentaires:

Blogger B3tty a dit...

Ouff.. J'espère que ça va mieux aller aujourd'hui!! Je dois te souhaiter bonne journée ou bonne chance?

13 septembre 2007 à 08 h 51  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil

lundi 10 septembre 2007

123 rue de l'imbécile

Je l’ai souvent répété, ces dernières semaines ont été passablement occupées. En résumé, j’ai dû refaire le terrassement de la maison en entier. Tout d’abord, je me suis tué à passer une machine à détourber afin d’enlever de mon terrain les quelques brins de gazon sur le tapis de pissenlits. Opération très déprimante, soit dit en passant, puisque la cours ressemblait plus à une zone de combat en plein milieu de l’Afghanistan qu’à un terrain privé.

L’étape suivante fut la livraison de deux douze roues de belle terre. Deux douze roues. 40 verges de terre. 400 brouettes à pelleter. Tout un party !

Étape trois : La pose du pavé uni.

Et finalement, la tourbe.

Tout ça en trois fins de semaine. En incluant nombres d’heures supplémentaires au boulot. Bref, j’étais claqué ce matin.

Claqué jusqu’à quel point ? (attention le punch final arrive...)

Et bien, ce matin, tout bonnement, j’ai reculé mon auto, comme à chaque matin, tranquillement, en regardant bien... mais pas suffisemment !

BADANG !

Dans le char stationné devant l’entrée. Le char de qui pensez-vous ? Ben oui ! Je ne dis même pas la réponse parce que c’est trop épais.

J’imagine déjà la tête de l’assureur.

iBen : Oui bonjour ! Ce serait pour une réclamation.
Assureur : Bien sûr ! Votre adresse ?
iBen : 123 rue de l’imbécile.
Assureur : Ok. Et l’adresse de la victime ?
iBen : 123 rue de l’imbécile !


J’aurais tellement du prendre mon café avant de partir !

9 commentaires:

Blogger Jonny King a dit...

Ta vie est loin d'être ordinaire! Mais ce genre d'anecdote je l'aurais garder pour moi...j'aurais eu trop honte!

10 septembre 2007 à 20 h 21  
Blogger pupuce23 a dit...

Non! T'a pas fait ça?!?!? Bordel!..lolllll ;)

10 septembre 2007 à 20 h 24  
Blogger iBen a dit...

@johnny: Je n'ai jamais eu d'accident! Je peux bien m'en permettre de temps en temps! huhu!

@pupuce: Mouin! Faut croire :( mais bon... y'a presque pas de dégâts! Juste un peu de peinture de partie et un cap de roue de brisé! Pas de bosses...!

10 septembre 2007 à 20 h 41  
Anonymous Christelle a dit...

Et maintenant j'espère que ton chien laissera le gazon se placer un peu avant de jouer dedans! :P

Pour l'accident...... No comment! ;)

11 septembre 2007 à 05 h 57  
Blogger BeachBoy a dit...

je "compatitionne", une fois j'ai une amie/date a la maison, j'jase avec, assise sur le banc passager, mais ca me sort de ma routine alors je recule l'auto du garage.. BANG dans la porte de garage encore fermée!!! Une chance je reculais tres tranquillement ca presque rien brisé.

11 septembre 2007 à 07 h 28  
Blogger Fragments de lucidité a dit...

Iben, faudrait que tu commences à prendre l'habitude de

1) boire ton café le matin
2) éviter systématiquement les autruches
3) éviter les assiettes lorsque dans les parages, des abeilles virevoltent
3) fuir les backwash
4)éviter de te brosser les dents à proximité des tiroirs

et compiler ces anecdotes qui sincèrement mérites d'être racontées en publique aux côtés d'un quelconque humoriste !!!

Tu me fais délirer avec ces histoires qui n'arrivent qu'à toi! Merci pour tous ces fous rires!

11 septembre 2007 à 20 h 59  
Blogger Francis a dit...

Ça ça commence bien une journée !

Une autre journée à mettre dans la catégorie "j'aurais du resté couché ce matin"

11 septembre 2007 à 23 h 04  
Blogger iBen a dit...

@Christelle: T'inquiète! Il sort à la laisse en ce moment! Pas de permission de courrir! :P

@Beach: Mouahahaha bienvenu dans le club brotha! :)

@Fragments : Merci beaucoup! C'est vraiment un très joli compliment que tu me fais! Sincèrement, c'est très apprécié! :) Et ne t'en fait pas... je vais en avoir plusieurs autres encore...

@Francis: je suis presque rendu au point de faire une catégorie: une autre SEMAINE ou j'aurais du resté couché! :P

12 septembre 2007 à 19 h 01  
Anonymous Gen gen a dit...

Au moins je ne me suis pas choquée!

Je t'aime pareil :)

13 septembre 2007 à 16 h 13  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil

mardi 4 septembre 2007

La vie est contre moi : Épisode #12

C’est arrivé il y a trois semaines. Je sais, je sais, j’ai un peu de retard dans mes histoires, mais le temps me manque cruellement.

Je reviens d’une soirée familiale avec mes parents vers les 23 heures. J’entre dans la maison, enlève les souliers, me jette littéralement sur le divan. Je venais de passer une journée complètement cinglée et j’étais crevé. Empoigne la manette et pratique un sport que je ne fais pratiquement jamais : le zapping.

** Psssssssssssssssssssssss **

Boring. Zap. Boring. Zap. Boring.

** Psssssssssssssssssssssss **

Zap. Ah! Tiens! Myth Busters! C’est cool ça!

Sujet : Est-ce possible que des seins siliconés explosent suite à une dépressurisation à l’intérieur d’un avion.

** Pssssssssssssssssssssss **

Ben voyons ! C’est clair que c’est impossible ! Pourtant, ça serait vraiment commi…

** Pssssssssssssssssssssss **

Coudon ! Qu’est-ce qui fait ce bruit là ?

iBen : Gen ? Entends-tu le PSSSSSSSS ou je deviens fou ?
iGen : Heuuu ! Non non je l’entend… c’est quoi ?
iBen : Je sais p… FU*K !!!!!!! La ose !!!!

Insérer l’explication ici – >

---------
Avant de partir pour le charmant party, Gen remarque que le niveau de la piscine est légèrement sous la petite barre MIN (pour minimum!). Je sors donc dehors, déroule le boyau, le met dans la piscine et ouvre la valve.

Je reviens dans la maison.

Pars pour le party et…

Oublie naturellement le boyau dans la piscine.

Je reviens, 4 heures plus tard!
----------

Revenons donc au moment précédent l’explication.

Je me lève en courant, me plante dans les escaliers en les montant, glisse sur le POUET du chien, arrive dehors et constate…

Plutôt j’entends, car je n’y vois absolument rien dans le noir, j’entends donc clairement le CAFLOUSH que fait l’eau qui cascade en dehors de la piscine.

Pars à courir, glisse sur une mine anti-personnelle laissée en plein milieu du terrain par iMaya, ferme l’eau le plus vite possible et recours vers la piscine.

Zwizzzzzzzzzzzz

Les deux pieds me glissent dans deux pouces d’eau. L’eau déborde à grands flots par l’écumoire. Une reconstitution du lac Ontario est après se faire sous mes yeux.

iBen : GEN!!!!! Viens m’aider! Grouille!!! Faut faire un backwash!!
iGen : Quoi?
iBen : La piscine déborde ! J’ai oublié de fermer l’eau! Vite! Viens m’aider bâtard!

Pendant ce temps, j’attrape le petit tuyau de caoutchouc bleu, le déroule sur le terrain et attends l’arrivée de Gen.

iGen : Chu là là! Je fais quoi!?
iBen : Mets ça à backwash! Vite!

Sauveteur de profession, Gen connaît parfaitement le maniement du filtreur. En 2 secondes, le filtre passe de FILTER à BACKWASH.

Je tiens le petit tuyau histoire qu’il ne parte pas en tout sens. L’eau arrive, commence à couler et…

POW!!

iBen : ??? Gen? T’es correct? K C qui s’passe?
iGen : Ben heuuu… le tuyau… ben… heu…. Y’é mort… pis l’eau coule là… Beaucoup!
iBen : Hein quoi? Putain!

J’arrive sur place et constate la catastrophe. Le tuyau est fendu sur une longueur de 3 pieds immédiatement à la sortie du filtreur. En étendant ce dernier, je n’ai pas remarqué le twist à la sortie du filtreur. Le surplus de pression l’a donc fait explosé.

Je récapitule. Il est 23 :15. La piscine déborde. Je suis dehors avec une flashlight, les deux pieds dans deux pouces d’eau et je n’ai plus le moyen d’évacuer l’eau qui déborde. La joie!

Finalement, je vais chercher un tournevis. Enlève le tuyau. Coupe le tuyau. Repose le tuyau. Déroule (avec soin cette fois!) le tuyau et repars le backwash.

SPLASH!!!!! Le tuyau me glisse des doigts et m’arrose de la tête aux pieds.

Belle soirée.

Vraiment.

Mémorable!

9 commentaires:

Blogger Karine a dit...

Pfffouahahah!!!

C'est pas drôle, mais je vous imagine tellement....


:D

4 septembre 2007 à 16 h 11  
Blogger pupuce23 a dit...

Fait du bien de relire tes mésaventures!! Tu me fais rire =)

4 septembre 2007 à 17 h 53  
Blogger Yano a dit...

Pfouhahahaha! T'es vraiment badlucké toi!

Il y a sûrement une fois où tu as passé sous une rangée d'échelle, fait tomber un présentoir de miroir chez LaBaie, tombé sur 78 chats noir dans une ruelle?

Cherche, il existe sûrement un antidote ;)

4 septembre 2007 à 18 h 39  
Blogger Jonny King a dit...

J'aurais aimer filmer ca !

4 septembre 2007 à 22 h 03  
Blogger Fragments de lucidité a dit...

Finalement on aura pas su si les seins en sillicone explosent sous l'effet de la pression mais on retient clairement que les tuyaux de backwash ont cette capacité d'exploser dans les pires moments!;)

Une autre anecdote à la IBen qui m'a bien fait rire!

5 septembre 2007 à 06 h 58  
Anonymous Christelle a dit...

les joies d'avoir une piscine ;) chanceuxxxxxxxxxxxxxxxxxxx :P :P

tu viens au YULblog ce soir?

5 septembre 2007 à 08 h 03  
Blogger Jonny King a dit...

Aussi ca veux dire qu'en plein rush ya avantage à prendre son temps!

5 septembre 2007 à 11 h 57  
Anonymous Gen gen a dit...

Mouahahahaha! J'étais en train de l'oublier celle-là!

Moi, c'est vraiment le genre de connerie qu'on fait parfois que je trouve TRRRRRRRRÈS drôle!!! Genre assez pour être envahit d'un fou rire à m'en pisser dessus (façon de parler, je ne suis tout de même pas encore incontinente!!!) pis à plus être capable de faire quoique ce soit!

Alors imaginer iben mouillé de la tête aux pieds, de la m**** de chien sous ses chaussures pleine de boue avec sa icopine vraiment crampée! Pa super efficace!

5 septembre 2007 à 16 h 42  
Blogger vanou a dit...

Priceless!
I'm still laughing!

6 septembre 2007 à 09 h 15  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil